Accueil du siteGroupe International et protagonistes du récit d’Antoine.LES VOLONTAIRES ITALIENS
Dernière mise à jour :
lundi 15 septembre 2014
Statistiques éditoriales :
550 Articles
35 Brèves
2 Sites Web
4 Auteurs

Statistiques des visites :
159 aujourd'hui
387 hier
534875 depuis le début
     
Sur le Groupe « SCHIRRU » de la colonne Ascaso
dimanche 14 février 2010

popularité : 23%

Rappelons l’existence de ces formations que les Italiens se sont données [1] sur le front d’Aragon au sein de la colonne Ascaso. La plupart sont venus de France pour participer à la révolution espagnole.

Dès le 19 août 1936, la première colonne italienne forte de 130 à 150 volontaires rejoint la colonne Ascaso sous la dénomination « Section italienne », et part sur le front de Huesca. Les deux-tiers sont des anarchistes.

Après le décret sur la militarisation des milices du 30 octobre, la Section prend le nom de « Bataillon international de la division Ascaso », mais on l’appelle plutôt « Bataillon italien » [2].
Chez ceux qui résistent à la militarisation, les anarchistes italiens sont connus comme constituant la « Centurie Malatesta ».
Le nombre des Italiens engagés sur le front d’Aragon atteindra les 400-500 hommes.

Les listes suivantes de miliciens ont pu être établies à partir des archives de la CNT-FAI. Se battaient dans la Colonne Ascaso en janvier 1937 :

Les membres du Gruppo « Angiolillo » au complet :
E. Canzi, A. Catozzi, N. Casati, E. Bruna, V. Battistutta, G. Conte, P. Crespi, L. Franciosi, S. Foseri, G. Alcoghi, F. Franchi, G. Fontana, A. Balzanini, T. Carti, F. Ferrini, A. Gatani, B. Eliconi, L. Fascioda, R. Gori, E. Gilioli

Ceux du Gruppo « Gori » au complet :
G. Pezzuti, R. Udovich, G. Tinto, S. Guerrieri, G. Gasperini, P. Migliorini, N. Matteucci, A. Malaguzzi, G. Verdi, G. Marturano, A. Montani, P. Persetti, A. Maffei, C. Peressino, E. Zambonini, C. Mantovani, R. Gunscher, E. Squadrani, G. Ferrari, G. Vantero, F. Prevosto

Le Gruppo Schirru comprenait entre autres : T. Gualandi, I. Del Prevosto, A. Reig, I. Pezzatini, A. Prati, G. Mioli, L. Talarico, G. Ricci, V. Rabitti, E. Pesci, A. Pintucci, D. Raffaeli, C. Matiussi, M. Mannucci, G. Valentino, G. Levi, G. Virgiglio, T. Serra, I. Ragni
C. Persici et V. Gozzoli étaient en relation avec la CNT/FAI à Barcelone

Le Gruppo « Sbardellotto » comprenait entre autres :
V. Segata, P. Moro, D. Della Casa, L. Evangelisti, G. Vezzulli, G. Morisi, E. Zambonini, U. Tommasini, S. Masi, G. Degli Esposti, L. Trapasso, R. Sanzani, U. Beatrizzotti

Le Gruppo « Pisacane » comprenait entre autres :
G. Burzio, R. Baldinelli, A. Bucchioni, M. Bonacci, L. Boldi, R. Barrotto, S. Casale, C. Castagna, C. Carta, L. Chicchi, R. Catti, A. Cieri, R. Bruni, U. Consiglio, T. Aiacci, T. Agostini, M. Agrave, R. Cavallina

C. Berneri était à la CNT/FAI à Barcelone et s’occupait des miliciens italiens depuis le début. F. Barbieri et R . Castagnoli s’occupaient des « tâches spéciales » à Barcelone [relevant des services d’Investigation]°
E. Bonomini était au service des frontières à Port-Bou avec d’autres.

Source : extraits de Guerra di classe e lotta umana, l’anarchismo in Italia dal biennio rosso alla guerra di spagna, Luigi Di Lembo, Bibl. Franco Serantini, Pisa 2001, pp. 198-199, note 78

Concernant le Groupe « Schirru », nous ne connaissions jusqu’à présent que les trois photos qui se trouvent dans le livre de Giuseppe Galzerano [3] :

Source : Guerra di classe, Barcellona, A. II, n°21, 8 julio 1937, pag.3

Source : "Colonne Schirru" archives famille Berneri - Aurelio Chessa. Reggio Emilia. [Avant] "la bataille de Carrascal de Huesca, avril 1937".Précision apportée par Vindice RABITTI.

Tomaso SERRA tient le drapeau. (G.GALZERANO). Source : Archives de l'Etat. Rome. B1258 dossier Tomaso Serra.

Rappelons que le groupe avait choisi le nom de Michele Schirru [4] pour rendre hommage à cet anarchiste exécuté en Italie le 29 mai 1931 au motif : « Qui attente à la vie du Duce, attente à la grandeur de l’Italie, attente à l’humanité parce que le Duce appartient à l’humanité ».
Schirru rejoignit ainsi la liste de ces militants qui attentèrent ou projetèrent d’attenter à la vie de Mussolini : Tito Zaniboni, Violet Gibson, Gino Lucetti, Anteo Zamboni et Angelo Pellegrino Sbardellotto.


Le fils d’un des miliciens (espagnol pour sa part) qui apparaît sur plusieurs de ces photos nous a contactés et gracieusement communiqué les quatre clichés que son père avait conservés.
Nous les reproduisons ici [5] en espérant recevoir de l’aide pour identifier chacun des participants à cette belle assemblée

Francisco HERRERA SAEZ est le premier à gauche
Francisco HERRERA SAEZ est le deuxième en bas à partir de la droite
Francisco HERRERA SAEZ est debout au centre, l'arme au pied.
Au dos : « Avril 1937. Frente de Huesca. Carrascal de Lisano »

Les Giménologues, le 14 février 2010

 

[1] Ou bien qui existaient déjà avant 1936

[2] à la fin décembre 1936

[3] Michele Schirru, Galzerano Editore 84040 Casalvelino Scalo (Sa).

[4] http://ita.anarchopedia.org/Michele_Schirru

[5] fonds personnel Floreal Claude Herrera