Charla giménologique • Barcelone • 4 mars 2017 • 17h

dans le cadre du « Février Libertaire »
dimanche 19 février 2017
popularité : 13%

Charla giménologique à Barcelone le 4 mars 2017 à 17h
dans le cadre du « Février Libertaire » [1]

Cela se passera dans le quartier de SANTS dans une ex-usine occupée par les associations et regroupements du quartier : le Bloc 11 de Can Batlló [2]

L’usine Cant Batlló en 2011

Nous sommes particulièrement ravis d’officier dans cet espace devenu public et désormais dédié aux diverses activités que choisissent les habitants du quartier et au-delà.

En 2009 plusieurs groupes et associations rassemblés dans une « Plataforma » avaient fixé un ultimatum à la mairie : si elle ne leur donnait pas les clefs des bâtiments avant le 11 juin 2011, ils procèderaient à leur occupation. Le tic-tac du compte à rebours commença en janvier 2010.
Une semaine avant le jour fatidique, la mairie s’exécuta et le lieu renommé le « Bloc 11 » fut pris en charge sur un mode autogestionnaire par le collectif des habitants de Sants et de La Bordeta, non loin d’un autre lieu qui a aussi défrayé la chronique : Can Vies voir l’article 605.

Nous présenterons nos deux livres et bien sûr l’édition espagnole des Fils de la nuit.




















Les Giménologues, 18 février 2017.


[2c/ Constitució, 19 - Nau 69 (rue renommée : Camí 11 juny 2011)


Brèves

25 mars - Decazeville • samedi 25 mars

« 19 juillet 1936 : La révolution espagnole »
avec la participation de François Godicheau, (...)

2 mars - Charla aux archives de Sant Feliu de Llobregat

Le 2 mars 2017 à 19 h.
Lire l’article

15 février - Soirée giménologique à St Gaudens en Comminges

Dimanche 26 février 2017
Rendez-vous à 18 heures 30 au Cinéma Le Régent
Lire (...)

13 janvier - Les Giménologues à Bruxelles

Conférence – débat
LES ANARCHISTES PENDANT LA GUERRE D’ESPAGNE
Le vendredi 13 (...)

5 janvier 2016 - 
Alba Balestri présentera son livre à Marseille le 10 janvier 2016

La section italienne de la colonne Ascaso.
Hommage à Nino Balestri et à ses copains.
Le (...)