22 avril 2006. Librairie La Gryffe. Lyon.

jeudi 13 avril 2006
popularité : 10%

Rencontre-débat avec les "giménologues" samedi 22 avril 2006 à 15 heures sur la révolution espagnole, la colonne Durruti et la solidarité internationale libertaire en actes.

Librairie libertaire La Gryffe, 5 rue Sébastien Gryphe, Lyon 7ème. Ouverture du lundi au samedi de 14 h à 19 h.
Tel/fax : 04 78 61 02 25.

Cliquez ici : La Gryphe.

Née en 1978 à l’initiative de libertaires non organisés spécifiquement, La Gryffe est une librairie associative régie par la loi du 1er juillet 1901.

- La Gryffe diffuse en particulier les productions (livres, brochures, revues, journaux, disques, K7 audio et vidéo, CD) qui proposent une critique anticapitaliste et antiautoritaire de la société et rendent compte des luttes sociales. Par ses objectifs et les engagements de ses membres, la librairie est une des composantes du mouvement libertaire, autogestionnaire et anti-autoritaire.

- La Gryffe se réfère aux expériences passées et présentes de ce mouvement pour contribuer à l’essor des luttes anticapitalistes (qu’elles s’en prennent au capitalisme libéral ou étatique), mais également des luttes antifascistes, antiracistes, antimilitaristes, anticléricales, féministes, écologistes.

- La Gryffe est partie prenante du combat contre toutes les formes de pouvoir et de ce fait refuse l’état, les chefs et la hiérarchie et les relations induites par les rapports de domination (homme-femme, adulte-enfant, intellectuel-manuel, enseignant-enseigné).

- La Gryffe dispose d’une salle de réunion dans laquelle elle organise des activités (débats avec une ou un auteur, une ou un acteur d’une lutte ; expositions ; soirées vidéo) nourrissant la réflexion et favorisant la discussion.

- La Gryffe édite un trimestriel, La Griffe , qui fait une large place à la critique de livres, mais comporte aussi des articles d’information et de réflexion.

- La Gryffe est gérée collectivement par une équipe exclusivement constituée de bénévoles qui se répartissent les tâches pratiques : tenue des permanences ; choix et achat des ouvrages ; organisation des activités ; rédaction et réalisation du journal ; comptabilité ; aménagement et entretien du lieu.

Une réunion hebdomadaire permet de traiter les affaires courantes, tandis qu’une assemblée trimestrielle est l’occasion de débats plus approfondis sur les orientations de la librairie.

La Gryffe est donc un outil pour le développement, à Lyon comme ailleurs, d’un large mouvement libertaire ; un lieu de pratiques, d’échanges et d’élaborations d’idées pouvant permettre à tous ceux et à toutes celles qui subissent et refusent l’exploitation et l’oppression de réfléchir et d’agir pour leur émancipation.