Lyon. 12 mai 2007. Librairie la Gryffe.

vendredi 27 avril 2007
popularité : 9%

Révolution et contre-révolution en Espagne (1936-1939)
à travers les « Fils de la Nuit »

Révolution et contre-révolution en Espagne (1936-1939)
 à travers les « Fils de la Nuit »
 
Samedi 12 mai à partir de 15 heures
Librairie libertaire la GRYFFE
 
Débat, photos, et film avec les Giménologues autour des souvenirs d’Antoine Giménez « les Fils de la nuit »
 
Le livre constitué à partir des souvenirs d’Antoine Gimenez est remarquable car il tire de l’oubli un groupe de miliciens anarchistes très particulier. Il s’agit du Groupe International de la colonne Durruti, constitué à l’initiative de quelques libertaires français au sein du plus fameux détachement de combattants volontaires anarchistes. Ce groupement composé de Français, d’Italiens, d’Allemands, de Suisses, de Roumains, de Bulgares a activement participé aux combats sur le sol espagnol.
En août 1936, bien avant l’arrivée des Brigades Internationales contrôlées par les staliniens, ces volontaires venus de tous les pays et ennemis de toutes les guerres acceptèrent de mener celle-ci parce que la révolution sociale était à l’ordre du jour contre le capitalisme et le fascisme.
Dans les plaines et collines d’Aragon où le front et l’arrière étaient intimement mêlés, des paysans et des ouvriers commencèrent à s’affranchir des structures étatiques, de la propriété privée et du salariat, et expérimentèrent de nouveaux rapports sociaux.
 
Malheureusement, ces combattants anonymes expérimentèrent dès la fin de 1936 dans leur chair et dans leur sang les effets de la contre-révolution menée par les partis républicains, socialistes et communistes appuyés par l’URSS de Staline et facilitée par la collaboration des libertaires espagnols avec l’État républicain.
Cette contre-révolution culmina lors des tragiques événements de mai 1937 à Barcelone où le PC attaqua les locaux tenus par les libertaires, massacra les révolutionnaires, fut repoussé, mais parvint à ses fins grâce à l’appel à cesser les combats lancés par des dirigeants de la FAI-CNT.
Les prisons peu à peu se remplirent de révolutionnaires antifascistes, ultérieurement jugés par les tribunaux fascistes de Franco. La continuité de l’État était ainsi assurée.
Le texte de Gimenez et le travail historique des Gimenologues racontent tout cela : l’espoir incendiaire de la révolution, la capacité des hommes et femmes à lutter en révolutionnaires pour écraser État, militaires et capitalistes, mais aussi la tragédie sanglante qu’a été cette guerre qui se perdait, à mesure que se renforçait la contre-révolution dans le camp dit « républicain » et que se reconstituait l’État.
 
L’ouvrage « les fils de la nuit » est paru aux éditions l’Insomniaque.
 
Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON, France.
Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax : 04 78 61 02 25
Site Web : www.lagryffe.net